Manuel partage le 23 mars son expérience personnelle par écrit

L’explosion de cas en Suisse n’a réellement commencé qu’il y a deux semaines mais face à l’inquiétude croissante qui s’en dégageait, j’étais très préoccupé pour ma copine qui se trouvait au Kenya depuis un peu plus d’un mois. Quand je voyais la vitesse à laquelle se propageait le virus et les mesures qui étaient prises comme la fermeture des frontières, je tenais à ce qu’elle rentre le plus rapidement possible. L’Europe étant l’épicentre de la maladie aujourd’hui, elle était de plus en plus victime de stigmatisation par une partie de population locale, ce qui me faisait peur. La semaine dernière a été très dure car cela était de plus en plus difficile à la faire rentrer en Suisse, mais nous y sommes néanmoins arrivés il y a deux jours. Ce genre d’expériences nous fait relativiser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :